Les maladies génétiques
Le Maine Coon, comme de nombreux chats (qu’ils soient de race ou non), souffre de plusieurs maladies génétiques. Quatre maladies ont été répertoriées chez le Maine Coon ; il s’agit de la
CMH ou (HCM en anglais) qui est une cardiomyopathie hypertrophique, la PKD ou Polykystose Rénale, la SMA, ou Atrophie Musculaire Spinale (spinal muscular atrophy en anglais) et la dysplasie des hanches.


La HCM ou CMH (Cardiomyopathie hypertrophique)
La
CMH est une maladie cardiaque héréditaire qui se traduit par un épaississement progressif des parois du cœur, en particulier le ventricule gauche. L’hypertrophie du muscle cardiaque est évolutive et conduit à des modifications de la fonction cardiaque, entraînant une insuffisance cardiaque. Les signes précurseurs sont souvent imperceptibles, voire inexistants. Ils se manifestent par des difficultés respiratoires, un souffle cardiaque, des arythmies cardiaques (responsables de mort subite), ou une grande fatigue à l’effort. Cette affection peut apparaître entre 4 mois et 10 ans et conduit souvent à la mort brutale du chat, parfois même sans aucun signe précurseur.
Une des formes de la
CMH, appelée HCM1 est détectable à l’aide d’un test ADN.
Trois cas se présentent alors :
• Le chat est homozygote sain pour la mutation
HCM1 ; le chat ne développera pas la forme héréditaire du CMH
et ne la transmettra pas à sa descendance.
• Le chat est hétérozygote pour la mutation
HCM1 : le chat développera la maladie et transmettra la mutation à 50% de sa descendance.
• Le chat est homozygote porteur (ou homozygote muté) : le chat développera la maladie et transmettra la mutation à 100% de sa descendance.
La
HCM1 se transmet selon un mode autosomique (non lié au sexe) dominant (un seul exemplaire du gène défectueux suffit pour que la maladie se développe).
Il existe d’autres formes de
CMH qui l’ont ne peut pas dépister par test ADN. Il est donc indispensable de faire réaliser une échographie avec doppler couleur pour détecter les anomalies de la musculature cardiaque. Idéalement, le dépistage par échographie doit se faire régulièrement (une fois par an pendant au moins huit années).

LA PKD
La polykystose rénale est une maladie qui se manifeste par le développement de kystes dans le rein, ce qui conduit à une destruction du tissu rénal provoquant une insuffisance rénale puis la mort. Les kystes peuvent être présents dès la naissance et grossissent progressivement.
Cette pathologie est fréquente chez le Persan et l’Exotic Shorthair et beaucoup plus rare chez le Maine Coon, environ 7 % des Maine Coons sont atteints. La
PKD est une maladie monogénique (un seul gène), autosomale (non liée au sexe). Si le chat est porteur, la maladie s’exprime ; inversement, un chat qui ne présente pas de kystes est sain.
Le dépistage le plus approprié consiste en une échographie, en même temps que celle effectuée pour la
CMH par exemple, qui permettra de détecter les kystes rénaux chez les chats atteint. Ce dépistage doit être fait régulièrement. Il existe un test ADN qui a été mis au point pour le Persan.

LA SMA
La SMA est une maladie neuromusculaire héréditaire qui se traduit par une dégénérescence des cellules qui commandent les muscles du corps et des membres, en particulier au niveau des membres postérieurs. Elle entraîne une faiblesse musculaire plus ou moins sévère et une paralysie de l’arrière train à plus ou moins longue échéance.
Cette affection se transmet selon un mode autosomique récessif (seul un chat homozygote porteur, qui porte deux copies mutées du gène pathogène, déclare la maladie). Un test ADN fiable permet de dépister cette maladie, plutôt rare chez le Maine Coon.

LA DYSPLASIE DES HANCHES
La dysplasie des hanches (
HD pour hip dysplasia) est une malformation de l’articulation de la hanche. Il s’agit d’une maladie héréditaire polygénique, de nombreux chats peuvent être porteurs du gène sans avoir des hanches dysplasiques. Le meilleur moyen de déceler cette affection de faire radiographier le chat.

Les tests
ADN, s’ils sont nécessaires pour la SMA, ne sont pas suffisants pour la CMH et la PKD. Il est impératif de dépister les chats par échographie !!!

Au vue de ce qui précède, on pourrait penser que le Maine Coon est un chat de race très fragile. Tous les chats, (de fait tous les êtres vivants) sont porteurs de maladies génétiques. En réalité, le Maine Coon est l’une des races les plus suivies, en particulier en ce qui concerne la
CMH, que se soit un niveau des éleveurs que des chercheurs. Les éleveurs sérieux écartent de leur programme d’élevage tout reproducteur dépisté positif, même si la maladie ne s’est pas encore déclarée.
Nos chats sont testés régulièrement (une fois par an) par échographie pour les maladies
CMH et PKD et sont testés par ADN pour la CMH et la SMA. Je ne fais pas radiographier systématiquement mes chats reproducteurs en raison des risques liés à l’anesthésie nécessaire pour effectuer une radiographie fiable. Je sélectionne soigneusement mes lignées et mes chats ont des poids raisonnables, 6 kg pour mon étalon Baxter.
Pour toute information complémentaire cliquer sur la base de données suédoise « Pawpeds »


Elevage du Maine Coon

Lignées de fondation et les Nouvelles Lignées

Plusieurs associations félines américaines dont le CFF (Cat Fancier’s Federation) ont encore le Livre des Origines ouvert. Certains éleveurs du nord-est des Etats-Unis et du Canada se sont spécialisés dans l’élevage de Maine Coons de fondation. Ils trouvent leurs chats dans les fermes ou chez les particuliers. Ces chats sont issus des « shags » qui est le nom que leur donnent affectueusement les habitants de ces régions. Les éleveurs de fondation sélectionnent leurs chats selon des critères physiques (structure osseuse solide et costaude) et pour la plupart font tester leurs Maine Coons pour les maladies génétiques. Ils effectuent ensuite un long et difficile processus de sélection au travers de divers mariages, leur but étant de créer des lignées nouvelles n’ayant rien de commun avec les lignées classiques, ce qui contribue à une diminution considérable de ces dernières et leur assainissement grâce à l’apport de sang neuf.
Un chat fondateur de nouvelle lignée et dont les parents sont inconnus est appelé un chat de fondation ou F1 .
Un chat F2 est un chat issu d’un chat issu d’un F1 au moins d’un côté de son pedigree.

L’Outcrossing
L’Outcrossing consiste à faire reproduire des chats de lignées nouvelles avec des chats de lignées classiques ou traditionnelles.
Pour être considéré comme outcross (hexogame en français) un chat doit avoir :
- 50% ou moins des top 5
- 35% ou moins des top 3
- 25% ou moins des top 2
- 20% ou moins des clones
- 10% ou moins de consanguinité
Des informations complémentaires sur les lignées nouvelles et l’outcrossing sont publiées sur la Database Pawpeds (rubrique diversité génétique) et sur le site Maine Coon France